jardins malins logo rabbit

Comment aménager une serre tunnel : Guide complet.

5000 3 08 4
Par Silvère
|
20 avril 2024

Aménager une serre tunnel ? Pas si simple !

La serre tunnel est exclusivement utilisée pour la culture de végétaux, contrairement à d’autres modèles. Pour que légumes, fruits ou encore fleurs pérennisent, il faut optimiser l’aménagement de l’espace : définir sa longueur, sa hauteur, aménager différentes zones, choisir les bons équipements pour les plantations… Ce n’est pas une mince affaire !

Néanmoins, en prenant les bonnes dispositions dès le départ, vous mettrez d’ores et déjà toutes les chances de votre côté pour obtenir de belles cultures en toute saison. Je vous propose un guide complet pour aménager une serre tunnel.

Dimensionnement de la serre tunnel

Difficile de choisir sa serre tunnel sans savoir au préalable ce qui se trouvera à l’intérieur. En fonction de l’objectif souhaité, soit abriter les cultures, faire pousser des plantes ou encore semer, la serre sera plus ou moins grande, haute ou plutôt basse.

Longueur de la serre

Pour déterminer la longueur d’une serre, il faut considérer l’espace à disposition dans son jardin et la quantité de végétaux souhaitée à l’intérieur. Évidemment, plus les plantes seront nombreuses, ou plus les variétés choisies devront être espacées, plus la serre sera longue.

Largeur de la serre

De la même façon, la largeur de la serre est étroitement liée au nombre de végétaux. Il faut aussi prendre en compte les axes de circulation entre les plantations pour la déterminer. La largeur sera d’autant plus importante si un engin, tel qu’une brouette, doit circuler.

Hauteur de la serre

Cette fois, c’est la croissance des végétaux choisis qui importe. Certains poussent en hauteur, alors il vaut mieux se renseigner en avance sur leur taille adulte. Aussi, choisir une serre plus haute que soi, de 50 centimètres environ, permettra de ne pas travailler le dos courbé.

Circulation dans la serre tunnel

Une serre n’est pas simplement constituée de plantes. Il faut tracer des allées et l’aménager scrupuleusement pour pouvoir circuler librement à l’intérieur, mais également l’optimiser. Un gain de place considérable peut être obtenu grâce à un minimum d’organisation.

Aménager différentes zones

Tout d’abord, pour aménager une serre-tunnel, il est important de définir des zones précises en fonction de divers critères. La taille et le volume des végétaux détermineront leur emplacement, par exemple. Il faut aussi penser pratique, en mettant ses outils à portée de main.

L’entrée de la serre d’abord

L’entrée de la serre est généralement considérée comme le meilleur endroit pour placer son équipement. Considérez-la comme une zone de rangement dans laquelle seront placés les outils pour jardiner, les pots, le terreau, ou encore le balai.

Ce coin défini permet d’avoir accès facilement à tout son matériel, sans multiplier les allers-retours. Il suffit de s’équiper dès l’entrée dans la serre, puis de rejoindre son point de jardinage.

Le fond de la serre ensuite

Au fond de la serre seront placées les plantes volumineuses, qui ont tendance à obstruer l’espace et la luminosité. On peut citer les espèces grimpantes ou les arbustes, mais également les végétaux envahissants tels que les courgettes.

Il peut être aussi judicieux de mettre les plantes à croissance lente au fond de la serre. Celles-ci n’ont pas besoin d’autant de luminosité que leurs congénères à croissance rapide, alors elles s’épanouiront à l’arrière et ne feront pas d’ombre aux autres.

Exploiter la verticalité

L’aménagement d’une serre tunnel ne concerne pas uniquement l’espace disponible au sol. Bien qu’ils ne soient généralement pas très hauts, ces modèles disposent toutefois d’une verticalité qu’il serait, à mon avis, intéressant d’exploiter au maximum.

Les plantes grimpantes peuvent être fixées à l’aide de crochet le long de la paroi. Les retombantes seront libres de cascader dans des pots suspendus à l’armature. Aussi, placer ses petites plantes sur une étagère haute est l’idéal pour gagner de la place au sol.

Prévoir des allées

Semer ses cultures, puis en Ă©craser la moitiĂ© par inadvertance. Cela paraĂ®t assez insensĂ©, mais c’est pourtant ce qui se produit quand on ne prend pas le temps de crĂ©er des allĂ©es lors de l’installation. Elles sont nĂ©cessaires pour circuler librement sans risquer d’abĂ®mer ses plants.

Allées centrales

Quand on pense “aménagement serre tunnel”, on imagine généralement une grande allée centrale, à juste titre. Ce chemin primordial doit être suffisamment large pour passer avec son matériel. Chariot et autres objets encombrants pourront circuler sans écraser les plantes.

Les végétaux demandant un entretien très régulier seront plus facilement accessibles s’ils sont placés le long de cette allée. À noter qu’il peut y avoir plusieurs chemins centraux si l’espace dans la serre le permet et que le jardinier y trouve un intérêt.

Allées secondaires

Les autres allées, souvent plus petites, n’en restent pas moins importantes. Créées perpendiculairement à l’allée centrale, elles mènent aux plantations qui se trouvent sur le côté de la serre et évitent ainsi le piétinement des autres pour les atteindre.

Ces sentiers latéraux offrent une meilleure organisation de la serre et délimitent davantage les différentes zones. Ils facilitent aussi l’entretien des plantes, puisqu’ils donnent la possibilité d’y accéder plus aisément pour s’en occuper.

Aménager le sol des allées

Toutes ces allées peuvent se matérialiser de diverses façons. Le jardinier a la possibilité d’installer des planches, de poser directement un sol en bois ou même des dalles perméables autour des cultures. Les chemins seront ainsi définis de manière explicite.

Autre solution simple pour tracer une allée, l’utilisation de gravier et de paillis organiques comme les copeaux de bois. Petit conseil, renseignez-vous sur les propriétés des différents revêtements, car certains retiennent l’humidité, d’autres favorisent le drainage, etc.

Installations nécessaires dans la serre

Nous avons évoqué l’organisation, à présent, penchons-nous sur l’aménagement intérieur d’une serre tunnel au sens strict. Certaines installations sont primordiales pour créer des conditions favorables de culture et maximiser les bénéfices de la serre.

Éclairage de la serre tunnel

Ah la photosynthèse… Ce processus sans qui les végétaux auraient bien du mal à s’épanouir. Il fonctionne grâce à la lumière du soleil, absolument vitale pour la plupart des plantes. Il convient de placer sa serre là où la lumière naturelle peut pénétrer facilement.

Quand le soleil se fait rare, en hiver, des lampes de culture produisant de la lumière artificielle peuvent être installées sur l’armature à l’intérieur. Dans ce cas, l’électricité devra être raccordée à la serre. Enfin, une lampe pour le jardinier lui permettra de travailler malgré l’obscurité.

Système d’arrosage des plantes

La pluie ne pouvant pénétrer dans une serre tunnel, le jardinier devra se charger de l’arrosage à l’aide d’un tuyau ou d’un arrosoir s’il souhaite le faire manuellement. Cela est gérable dans les serres de petites tailles, mais peut vite devenir contraignant lorsqu’elles sont plus volumineuses.

En effet, les cultures s’assèchent vite, alors l’idéal est d’opter pour un arrosage automatisé. Il les gardera hydratées de façon régulière. Il existe aussi des kits d’arrosage goutte à goutte s’utilisant avec un récupérateur d’eau pour hydrater les plantes au pied.

Ventilation de la serre

Aérer sa serre n’est pas en option. C’est en réalité très important, puisque cela permet d’éviter le développement de maladies ou l’accumulation de chaleur. Tous deux peuvent entraîner la perte des cultures, alors il vaut mieux songer à la ventilation.

Une entrée laissée ouverte une fois par jour laisse l’air circuler et se renouveler. Des aménagements plus spécifiques, comme un kit d’aération latéral ou un toit ouvrant, permettent d’aérer plus efficacement l’espace, surtout s’il est important.

Filet d’ombrage

J’expliquais un peu plus haut que le soleil, du moins la lumière qu’il produisait, faisait vivre la plante. Eh bien, sachez qu’il peut aussi entraîner sa perte quand il est trop fort. Malformations, sous-développements et brûlures seront au rendez-vous en cas d’excès de lumière.

De plus, dans une serre, la chaleur peut devenir irrespirable. L’installation d’un filet d’ombrage est alors requise. Il se place sur le toit, à l’extérieur, et tamise la luminosité. En hiver, il peut être utilisé pour isoler les végétaux du froid et du gel.

Système de chauffage

Puisque j’ai parlé d’hiver, terminons cette partie avec l’installation d’un système de chauffage. D’abord, vérifiez la rusticité de vos végétaux et équipez-vous en fonction de leurs besoins. Un chauffage pourra être nécessaire pour ceux qui ne tolèrent pas les températures trop basses.

Le chauffage électrique est intéressant, car sa température est réglable avec un thermostat. D’autres dispositifs, comme ceux à gaz ou à pétrole, sont aussi efficaces. Il existe également des nappes et des tapis chauffants pour réchauffer les petites plantes et les semis.

Équipements pour les plantations

Table de culture

À la recherche d’un outil magique pour planter, semer et entretenir ses plantes sans se casser le dos ? La table de culture est probablement ce qu’il vous faut ! Souvent placée à l’entrée de la serre, elle est ergonomique et favorise la posture debout, limitant ainsi la fatigue du jardinier.

En bois, en inox ou encore en aluminium, elle se trouve en magasin spécialisé sous différents formats. Certains modèles peuvent même se plier pour être rangés, ce qui s’avère pratique dans les espaces plus restreints.

Table de rempotage

La table de rempotage compte parmi les tables de culture. Comme son nom l’indique, elle est idéale pour rempoter ses végétaux, car elle dispose généralement d’une bonne surface de travail et d’un bac ou d’une tablette amovible pour récupérer la terre.

De nombreux modèles sont aussi équipés de tiroirs et de plusieurs étages, parfaits pour ranger ses outils indispensables pour le rempotage. Sa hauteur permet habituellement de placer son sac de terreau en dessous, ce qui fait gagner de la place dans la serre.

Tuteurs pour les plantes

Le tuteurage de plante consiste à soutenir un spécimen à l’aide d’une tige en métal, en bambou, en bois ou parfois en plastique. Le but est de maintenir les plantes grimpantes, mais également de les guider dans la direction souhaitée.

Dans une serre, il est possible de suspendre des tuteurs à l’armature, ce qui est plus stable. Les autres tuteurs simplement plantés dans le sol conviendront aux cultures basses. De manière générale, veiller à ne pas étrangler ou sectionner la plante avec ces accessoires.

Supports de culture

Il est aussi possible d’installer des supports de culture pour supporter les plantes grimpantes. Ceux-ci remplissent les mêmes fonctions que les tuteurs puisque leur rôle est de soutenir les végétaux pendant leur croissance.

À la différence des autres, ils se fixent sur le plafond et ne sont pas en contact direct avec les cultures. Celles-ci sont accrochées aux supports avec du fil. Elles sont ainsi solidement maintenues malgré leur poids, qui pourrait faire céder ou pencher les tuteurs classiques.

Étagères

Je parlais précédemment d’exploiter la verticalité de sa serre, car il s’agissait d’un espace intéressant. Placer des étagères est une façon de l’optimiser. Installées en hauteur, elles accueillent de nombreuses plantes et accessoires sans obstruer l’espace.

Il faut néanmoins veiller à ce qu’elles n’aient pas de fond pour laisser circuler la lumière dans la serre et sur les plantes mises dessus. Il existe une multitude de modèles s’adaptant à la hauteur des serres. Certains sont même empilables pour plus de praticité.

Organisation des plantations

Aménager sa serre, c’est aussi songer à l’organisation des plantes à l’intérieur. Certaines variétés s’entraident, d’autres se détestent. De nombreuses espèces tolèrent l’environnement d’une serre tunnel tandis que d’autres non. Choisir et organiser ses végétaux est un art !

Le compagnonnage sous la serre

Définir l’emplacement d’une plante ne doit pas se faire au hasard. Faites des associations positives et vous serez surpris des nombreux avantages que cela entraîne. J’évoque ici le compagnonnage, soit le fait de placer des plantes bénéfiques les unes pour les autres à côté.

Quand certaines attirent les insectes ravageurs, d’autres les repoussent. Il est donc profitable de les planter côte à côte. Homogénéisation des nutriments ou contrôle des mauvaises font aussi partie des avantages. Attention, de la même façon, certaines associations sont à éviter.

Cultiver des plantes sous la serre

Cultiver ses plantes sous serre assure une protection contre les aléas climatiques. Les variétés sensibles aux variations de température, au vent ou au froid n’auront rien à craindre dans leur abri tempéré.

D’ailleurs, puisque le jardinier a le contrôle de la température et, finalement, du climat dans sa serre, il peut sélectionner des espèces qui auraient du mal à prospérer à l’extérieur dans le jardin. Cela ouvre le champ des possibilités et multiplie son choix de spécimens.

Cultiver des légumes sous la serre

Les légumes sont très dépendants de la saisonnalité. Comme le jardinier à la main mise sur la température, ou encore l’humidité dans la serre, il peut créer un climat favorable au développement d’un légume et ce même en dehors de sa période de croissance.

De ce fait, cultiver des légumes sous serre permet d’étendre leur saison de croissance. Comme pour les plantes, ils sont protégés des intempéries, mais ont aussi moins de risque de développer une maladie.

Comment bien organiser une serre tunnel ?

De la circulation dans la serre à l’organisation des plantations en passant par le choix des équipements pour les plantes, organiser une serre tunnel n’est pas de tout repos ! Si le jardinier prend soin de prévoir des allées ou favorise le compagnonnage sous la serre, il verra ses cultures prospérer.

Aménager une serre de jardin est un vrai travail de fourmi. Il est nécessaire d’être scrupuleux pour obtenir de bons résultats, mais également de sélectionner le bon matériel. Cela passe déjà par le choix de sa serre parmi toutes les options disponibles, puisqu’il existe pléthores de modèles.

En appliquant les conseils et en organisant votre serre de façon réfléchie, vous serez certainement témoin du bon développement de vos plantations ! D’ailleurs, partagez-moi vos victoires si vous cultivez sous serre, mais également vos erreurs au moment de l’installation.

lapin 1 jardins cretins

Ă€ propos de l'auteur

Je suis Silvère, auteur du site Jardin-Crétins. spécialiste des activités de plein air. Je suis Silvère auteur du site Jardin-Cretins, specialiste des

Articles recommandés

Newsletter

Des goodies pour votre boîte de réception ! Restez au courant de nos jeux de plein air, animaux, sports !
jardins cretins logo rabbit design 02

Jeux de plein air

  • Badminton
  • Croquet
  • Football
  • Badminton
  • Croquet
  • Football

Deco & Design

  • Badminton
  • Croquet
  • Football
  • Badminton
  • Croquet
  • Football

Jardinage

  • Badminton
  • Croquet
  • Football
  • Badminton
  • Croquet
  • Football

Animaux

  • Badminton
  • Croquet
  • Football
  • Badminton
  • Croquet
  • Football

Sports

  • Badminton
  • Croquet
  • Football
  • Badminton
  • Croquet
  • Football

Équipements de Jardin

  • Badminton
  • Croquet
  • Football
  • Badminton
  • Croquet
  • Football
jardins cretins logo rabbit design 03 500
© 2024 Jardins Cretins All Rights Reserved.
Nous participons au programme Amazon Services LLC Associates, un programme de publicité affiliée conçu pour nous permettre de gagner des commissions en établissant des liens avec Amazon.com et des sites affiliés.